Le condensé de l’actualité

A noter
► Double attentat en Egypte revendiqué par Daesh
Nous apportons tout notre soutien aux victimes et leur famille suite à l’attentat perpétré par l’Etat Islamique en Egypte.
> ► Le décret sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim a été signé, aligné sur la décision d’EDF d’attendre 2019
> Suite au refus du Conseil d’administration d’EDF d’acter la fermeture immédiate de la centrale de Fessenheim, Benoît Hamon tire la sonnette d’alarme : il faut cesser de négocier avec la sûreté des Français.
> ► Accord entre la Grèce et ses créanciers
> Nous avons une responsabilité collective – aussi bien les forces de gauche européennes, que l’ensemble des gouvernements – à ne pas laisser prospérer les conditions qui ont abouti à ce résultat. C’est la raison pour laquelle nous proposons :

La restructuration des dettes souveraines
> Un nouveau traité budgétaire européen
> Un parlement de la zone euro
> La convergence fiscale et sociale
L’Agenda du Jour
► Lancement de la campagne officielle des présidentielles 2017.
Le Conseil citoyen a remis ses propositions à Benoît Hamon
Le Conseil citoyen a remis les conclusions de ses travaux à Benoît Hamon samedi 8 avril. le conseil citoyen de Benoît Hamon a constitué une expérience démocratique unique pour construire le programme avec les citoyens. La transparence est au cœur de la démarche : tous les documents produits par les citoyens sont en ligne sur le site du conseil citoyen et consultable par tous.
Pendant deux week-ends, le Conseil citoyen a travaillé à partir des contributions de la plateforme et avec l’aide d’experts pour rédiger des propositions qu’ils souhaitent voir portées par Benoît Hamon dans l’élection présidentielle.
Parmi les propositions du Conseil citoyen retenues par Benoît Hamon, on trouve :
► L’abrogation du délit de solidarité
> ► La transparence de l’utilisation de l’indemnité représentative des frais de mandat des élus
> ► Une fiscalité favorable à l’économie de proximité
> ► Le principe du « 1% alimentaire local » visant à dédier au moins 1 hectare tous les 100 hectares à une production destinée à la consommation en circuits courts.
> ► Un label “Territoires Durables” pour soutenir les collectivités territoriales qui s’engagent dans la transition écologique
> ► La création de communautés éducatives réunissant parents, enseignants, associations locales et collectivités
> ► Une aide financière supplémentaire de 400€ par mois aux étudiants en médecine, en contrepartie de leur engagement à exercer sous contrat salarié avec l’Etat en zone tendue.
Benoît Hamon s’engage à créer un conseil citoyen de 40 citoyens tirés au sort à l’elysée. ce conseil citoyen sera renouvelé par tiers tous les ans.
Ce conseil citoyen, placé aux côtés du président de la république, permettra de rester en phase avec les réalités de la société, de faire remonter les idées issues du terrain, et de contrôler la bonne application du programme et des engagements du candidat.
Double attentat en Egypte revendiqué par Daesh
L’Egypte a été victime d’un double attentat dimanche 9 Avril : le premier dans une église copte au Nord du Caire faisant au moins 27 morts et 78 blessés, le deuxième toujours dans une église copte à Alexandrie faisant au moins 16 morts et 41 blessés. L’Etat Islamique a revendiqué les deux attentats dont au moins un kamikaze. Les attentats visaient la communauté chrétienne copte d’Egypte, qui inaugurait la semaine sainte avant Pâques. La branche égyptienne a appelé récemment à viser cette communauté « infidèle ou apostat en Egypte et partout ».
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a demandé dimanche à l’armée de déployer des forces pour protéger les « infrastructures vitales » du pays.
Ce que nous en disons
► Nous apportons tout notre soutien aux victimes et leur famille suite à l’attentat perpétré par l’Etat Islamique en Egypte.
Le décret sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim a été signé, aligné sur la décision d’EDF d’attendre 2019
Ségolène Royal a annoncé Dimanche 9 Avril sur Twitter que le décret de la fermeture de Fessenheim avait été signé et publié au Journal Officiel. Le décret annonce la décision prise en conseil d’administration d’EDF jeudi 6 Avril de fermer la centrale à la date de mise en service de l’EPR de Flamanville d’ici 2019.
Ce que nous en disons
► Benoît Hamon se félicite de la décision de Ségolène Royal de prendre le décret de la fermeture. On ne peut pas négocier avec la sécurité des Français.
► L’Etat doit reprendre la main sur la politique énergétique de notre pays. Benoît Hamon propose de construire une stratégie industrielle et énergétique claire en dehors du nucléaire.
► Nous devons repenser le pilotage de l’Etat actionnaire d’EDF et d’Areva sans faire du choix nucléaire un angle mort. Benoît Hamon propose donc qu’EDF soit obligé de demander à l’Etat une nouvelle autorisation d’exploitation d’un réacteur pour tout réacteur atteignant 40 années de fonctionnement.
► La situation actuelle est intenable à la fois pour la sécurité de nos concitoyens – et de nos voisins européens – et pour les salariés du groupe, à qui personne ne propose de perspective d’un avenir clair. Élu président de la République, Benoît Hamon accordera une importance toute particulière à la formation et à la reconversion des salariés. Il a d’ailleurs rencontré l’intersyndicale Areva pour évoquer ces sujets vendredi 7 Avril.
Accord entre la Grèce et ses créanciers
La Grèce et ses différents créanciers ont conclu un accord lors de l’Eurogroupe du vendredi 7 Avril à Malte. La Grèce s’est engagée à réduire ses dépenses de 2% du PIB entre 2019 et 2020, soit des économies de plus de 3,6 milliards d’euros passant par une nouvelle réforme des retraites et l’abaissement du seuil d’imposition. En échange l’Eurogroupe autorise la Grèce à adopter de nouvelles mesures de dépenses pour financer la croissance, et versera une nouvelle tranche de crédit une fois les réformes misent en œuvre.
Ce que nous en disons
► L’accord conclu entre l’Eurogroupe et la Grèce a l’assentiment du gouvernement grec. La Grèce a consenti les efforts nécessaires. Nous espérons que cet accord permettra à la Grèce de sortir de l’ornière. Les éléments de l’accord ne doivent pas déstabiliser le modèle social grec, même s’il semble que des contreparties aient été trouvées.
► Néanmoins, la logique globale de la zone euro par rapport à la divergence des économies ne fonctionne pas : le problème n’est pas propre à la Grèce, il est structurel. Les dettes publiques, pour la Grèce comme pour d’autres pays, sont insoutenables. Il s’agit d’une situation incontestée et nous devons en prendre toute la mesure en allégeant les dettes souveraines devenues insoutenables en Europe.
► Nous le voyons : il ne s’agit pas simplement d’un enjeu économique. C’est aussi un enjeu démocratique, où un gouvernement souverain est contraint d’obéir aux injonctions d’institutions non-élues plutôt qu’à celles de ceux qui l’ont mené au pouvoir.
► Nous avons une responsabilité collective – aussi bien les forces de gauche européennes, que l’ensemble des gouvernements – à ne pas laisser prospérer les conditions qui ont abouti à ce résultat. C’est la raison pour laquelle nous proposons :
La restructuration des dettes souveraines
> Un nouveau traité budgétaire européen
> Un parlement de la zone euro
> La convergence fiscale et sociale