Le condensé de l’actualité pour la journée.

A noter
► Benoît Hamon présente sa feuille de route pour les 6 premiers mois de son quinquennat
► Lancement de la campagne officielle
> ► Marine Le Pen remet en cause la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’Hiv
> Les propos tenus par Marine Le Pen prouvent une chose : entre son père et elle, rien n’a changé. L’extrême-droite est toujours la même.
> ► Les gardiens de Fleury-Mérogis bloquent la prison pour dénoncer la surpopulation carcérale et l’impact sur leurs conditions de travail
> Pour les peines de moins de six mois, les alternatives prévues par la loi Taubira, qui préviennent mieux contre la récidive et préparent plus efficacement la réinsertion, seront maintenues. Pour mieux préparer la réinsertion, un effort sera fait pour la dignité dans les prisons.
> ► Remise du rapport de la mission sur la prescription des viols sur mineurs.
> Pour lutter contre les violences faites aux femmes, nous créerons 4 500 places d’hébergement spécialisé. Les plaintes seront mieux traitées, les poursuites systématiques et les délais de justice réduits. Nous en ferons une priorité nationale de mon mandat.
Benoît Hamon présente sa feuille de route pour les 6 premiers mois de son quinquennat
>
> « Je suis un homme révolté et un candidat pressé d’agir. Demain, avec vous, je serai un Président qui répondra à l’urgence. L’urgence d’en finir avec toute complaisance vis-à-vis du régime d’Assad dont la barbarie est sans borne. L’urgence d’en finir avec les affaires et les lobbies qui polluent notre démocratie, essoufflée et intermittente.
> L’urgence d’en finir avec la précarité qui mine les Français et renforce chaque jour le vote extrême, avec ces inégalités qui ne cessent de s’accroître et qui nourrissent la désespérance. L’urgence d’en finir avec notre course au profit, à la croissance, au productivisme, au court terme, qui saccage notre environnement, notre santé, et met en jeu l’avenir de nos enfants, et des générations suivantes.
> Le germe de la défiance s’est implanté dans les esprits. Il a grandi à chaque renoncement, à chaque trahison, à chaque affaire. Il se développe dans le sentiment d’impunité d’une classe politique coupée des réalités. La réaction populaire est sans appel : montée des populismes, des partis xénophobes et rejet des élites mondialisées. Le Brexit et l’élection de Donald Trump sont des alertes. Il est impératif de réagir et c’est à la gauche que revient la responsabilité de proposer un projet de société alternatif et porteur d’espoir.
> Lorsque le Conseil national de la Résistance a formulé son programme pour la France d’après-guerre, il ne s’est pas contenté de mesures technocratiques mais a proposé aux Français un véritable destin collectif. Le projet que je vous propose s’appuie sur une vision claire et cohérente de l’avenir que nous voulons pour la France. Il projette un imaginaire puissant de progrès, tout en offrant des solutions immédiates pour l’amélioration concrète de votre quotidien.
> Partout dans le monde, la société se mobilise, expérimente, propose et met en pratique des idées ouvertes et solidaires. C’est de ces innovations que je veux m’inspirer. C’est sur vous que je veux m’appuyer. Je veux m’élever à la hauteur de celles et ceux que l’on a dit rêveurs parce qu’ils refusaient le destin sinistre qu’on leur imposait.
> Je veux déployer, pour mon pays, la même énergie que Franklin D. Roosevelt qui, s’opposant aux forces réactionnaires, proposa un New Deal. Ce projet porta la lutte contre la pauvreté, la régulation financière, l’investissement massif dans des infrastructures nouvelles et fonda les bases de l’État providence.
> Voici la stratégie que je propose aux Françaises et aux Français. Ce projet de société est puissant, il est entraînant. Il commence dès demain. »
>
> Lancement de la campagne officielle
>
> Le temps de campagne officiel a été lancé lundi 10 Avril et prendra fin le vendredi 21 avril à minuit. A compter de ce jour c’est le principe d’égalité qui s’applique, soit un temps de parole égalitaire stricte entre l’ensemble des candidats et candidates.
> Le CSA contrôle pendant ces deux semaines l’égalité de la diffusion des commentaires, déclarations et écrits des candidats. Le temps de parole et d’antenne dans des conditions de programmation comparables, notamment les tranches horaires, doivent être strictement identiques entre tous. Chaque candidat a droit de diffuser 43 minutes de spots de campagne pendant la campagne officielle, soit dix vidéos d’une minute et 30 secondes et huit de trois minutes trente.
> Ils auront de plus chacun des affiches sur les panneaux électoraux devant les bureaux de vote, et pourront adresser chacun une profession de foi par courrier.
>
> Marine Le Pen remet en cause la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’Hiv
>
> Dimanche 9 avril, interrogée sur RTL sur la question de savoir si Jacques Chirac avait eu tort de prononcer son discours de 1995 sur le Vél’d’Hiv, dans lequel il avait reconnu la responsabilité de la France, Marine Le Pen a répondu : « Je pense que la France n’est pas responsable du Vél’d’Hiv » puis « Je pense que, de manière générale, plus généralement, d’ailleurs, s’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas LA France. La France a été malmenée dans les esprits depuis des années. En réalité, on a appris à nos enfants qu’ils avaient toutes les raisons de la critiquer. De n’en voir que peut-être que les aspects historiques les plus sombres. Je veux qu’ils soient à nouveau fiers d’être Français. »
> La rafle du Vélodrome d’Hiver est la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Entre les 16 et 17 juillet 1942 plus de 13 000 Juifs étrangers, dont près d’un tiers étaient des enfants, ont été arrêtées dans Paris et sa banlieue ; 8000 sont envoyés au Vel d’Hiv, où ils ont dû survivre sans nourriture et avec un seul point d’eau. In fine déportées en camp d’extermination, presque toutes ont été assassinées : moins de cent ont survécu à leur déportation.
> Ces arrestations ont été menées avec la collaboration de 7 000 policiers et gendarmes français, assistés de 300 militants du PPF de Doriot, sur ordre du gouvernement de Vichy, après des négociations avec l’occupant menées par René Bousquet, secrétaire général de la Police nationale.
> Le 16 juillet 1995, la France avait reconnu pour la première fois, par un discours historique de Jacques Chirac, son rôle dans cette rafle. « La France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable », avait-il déclaré.
> En 2012, François Hollande avait réaffirmé la responsabilité de la France. « La vérité, c’est que le crime fut commis en France, par la France », avait-il souligné. « Pas un soldat allemand, pas un seul, ne fut mobilisé pour l’ensemble de cette opération. » Avant d’ajouter : « Il ne peut y avoir, il n’y aura pas, dans la République française, de mémoire perdue. »
>
> Ce que nous en disons

► Marine Le Pen arrange souvent l’Histoire. Le Président de la République Jacques Chirac a fait un choix important en rupture avec ce qui avait pu être dit auparavant en reconnaissant la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’hiv. C’est le sens de l’Histoire de reconnaitre la responsabilité de la France.
► Si certains doutaient encore que Marine Le Pen soit d’extrême droite, le doute n’est plus permis. L’extrême droite, lorsqu’elle a été portée au pouvoir par les urnes, l’a rarement rendu par les urnes. Le bulletin de vote, c’est la dernière arme que l’on a. Si on le donne à l’extrême-droite, on ne peut être certain qu’elle le rende un jour, par elle-même, lors d’une élection.

> Les gardiens de Fleury-Mérogis bloquent la prison pour dénoncer la surpopulation carcérale et l’impact sur leurs conditions de travail
>
> Les surveillants pénitentiaires de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis appellent au blocage de la prison à partir de 10h30 lundi 10 Avril. Ils protestent suite à l’agression de six gardiens par des mineurs incarcérés, contre la surpopulation carcérale (180% à Fleury-Mérogis) qui engendrent des conditions de travail tendues et dangereuses. Les syndicats estiment un manque de près de 150 fonctionnaires. Ils demandent à rencontrer la direction de l’administration pénitentiaire afin d’obtenir une fouille générale de la prison, des effectifs supplémentaires et l’abrogation de la législation les obligeant à justifier les fouilles à nu des détenus.
>
> Ce que nous en disons 

► Pour les peines de moins de six mois, les alternatives prévues par la loi Taubira, qui préviennent mieux contre la récidive et préparent plus efficacement la réinsertion, seront maintenues. Pour mieux préparer à la réinsertion, un effort sera fait pour la dignité dans les prisons.
► Benoît Hamon renforcera la prévention de la récidive en accroissant les moyens des services pénitentiaires d’insertion et de probation.
► Pour assurer la protection des citoyens avec plus d’efficacité et de rapidité, les moyens de la justice – civile, sociale, pénale – seront augmentés. Nous poursuivrons sa modernisation et sa simplification afin qu’elle soit plus accessible et plus proche, pour les petites comme pour les grandes affaires.

> Remise du rapport de la mission sur la prescription des viols sur mineurs
>
> Fin 2016, Laurence Rossignol, ministre des droits des femmes a lancé une mission sur la prescription des viols sur mineurs. Lundi 10 Avril, la mission a remis ses recommandations à la Ministre parmi lesquelles figurent :

► L’allongement du délai de prescription de 20 à 30 ans, afin de prendre en compte les signalements tardifs notamment dus à des amnésies traumatiques,
> ► Le lancement d’une campagne de sensibilisation
> ► La mise en place d’un médecin référent dans les hôpitaux
> ► Le recueil systématique de la parole des victimes par la justice même lorsque les faits sont prescrits
> ► La prise en charge à 100% des soins psychiques.

Le rapport rappelle qu’en France 3,7 % des femmes et 0,6 % des hommes disent avoir été victimes de viol ou de tentative de viol. Pour plus de la moitié des femmes et trois quarts des hommes, cette agression a eu lieu avant leurs 18 ans et, dans la majorité des cas, au sein du cercle familial ou proche.
>
> Ce que nous en disons

► En France, seulement une victime de viol sur dix porte plainte, et seule une plainte sur dix débouche sur une condamnation, en raison notamment du dépassement du délai de prescription.
► Nous ne pouvons plus tolérer que des faits d’une gravité insupportable soient trop rapidement prescrits et que les coupables puissent ne jamais avoir à répondre de leurs actes.
► Pour lutter contre les violences faites aux femmes, nous créerons 4 500 places d’hébergement spécialisé. Les plaintes seront mieux traitées, les poursuites systématiques et les délais de justice réduits. Nous en ferons une priorité nationale du mandat.