La Faute !

La Faute !

Se détournant de Benoît Hamon, le candidat officiel du PS, Manuel Valls a déclaré qu’il voterait pour Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle.

On pourrait qualifier cette attitude de « cohérente », tant il est vrai que les différentes positions et les projets des deux candidats du PS sont différents.

De même, le combat permanent de Benoît Hamon contre un gouvernement socialiste en allant jusqu’à la signature pour une motion de censure pour renverser ce même gouvernement a de quoi susciter le ressentiment de Manuel Valls.

Mais sa déclaration en faveur du candidat Macron à moins de trente jours du premier tour est une faute.

Une faute car Manuel Valls n’est pas un simple adhérent ou un élu local ou même un ministre.

Il a été candidat dans le cadre de la primaire. Il a signé une promesse de soutenir le vainqueur de cette primaire.

Ne respectant pas la parole donnée, il commet une faute en dégradant un peu plus l’image du politique.

Bernard GINER

Premier secrétaire fédérale