VOTONS LE 7 MAI POUR LA REPUBLIQUE

L’heure est grave. Ce dimanche 7 mai nos concitoyens devront choisir entre deux candidats pour présider notre pays pour les cinq prochaines années. La candidate du Front National a encore amélioré son score. L’extrême droite est aux portes du pouvoir.  Nous le savons tous, le FN est un danger pour les Français, pour la France, pour la République.

Le Bureau National a voté à l’unanimité un texte appelant à voter Emmanuel Macron pour sauver la République.  Le Bureau fédéral varois a également appelé à cette mobilisation. Donc sans hésitation, sans pudeur de gazelle, avec enthousiasme ou en se pinçant le nez et en mettant des gants :

VOTEZ EMMANUEL MACRON

Aucune abstention, aucun vote blanc. Chaque voix comptera.

Bernard GINER

Premier Secrétaire Fédéral

Le condensé de l’actualité pour la journée.

A noter
► Benoît Hamon présente sa feuille de route pour les 6 premiers mois de son quinquennat
► Lancement de la campagne officielle
> ► Marine Le Pen remet en cause la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’Hiv
> Les propos tenus par Marine Le Pen prouvent une chose : entre son père et elle, rien n’a changé. L’extrême-droite est toujours la même.
> ► Les gardiens de Fleury-Mérogis bloquent la prison pour dénoncer la surpopulation carcérale et l’impact sur leurs conditions de travail
> Pour les peines de moins de six mois, les alternatives prévues par la loi Taubira, qui préviennent mieux contre la récidive et préparent plus efficacement la réinsertion, seront maintenues. Pour mieux préparer la réinsertion, un effort sera fait pour la dignité dans les prisons.
> ► Remise du rapport de la mission sur la prescription des viols sur mineurs.
> Pour lutter contre les violences faites aux femmes, nous créerons 4 500 places d’hébergement spécialisé. Les plaintes seront mieux traitées, les poursuites systématiques et les délais de justice réduits. Nous en ferons une priorité nationale de mon mandat.
Benoît Hamon présente sa feuille de route pour les 6 premiers mois de son quinquennat
>
> « Je suis un homme révolté et un candidat pressé d’agir. Demain, avec vous, je serai un Président qui répondra à l’urgence. L’urgence d’en finir avec toute complaisance vis-à-vis du régime d’Assad dont la barbarie est sans borne. L’urgence d’en finir avec les affaires et les lobbies qui polluent notre démocratie, essoufflée et intermittente.
> L’urgence d’en finir avec la précarité qui mine les Français et renforce chaque jour le vote extrême, avec ces inégalités qui ne cessent de s’accroître et qui nourrissent la désespérance. L’urgence d’en finir avec notre course au profit, à la croissance, au productivisme, au court terme, qui saccage notre environnement, notre santé, et met en jeu l’avenir de nos enfants, et des générations suivantes.
> Le germe de la défiance s’est implanté dans les esprits. Il a grandi à chaque renoncement, à chaque trahison, à chaque affaire. Il se développe dans le sentiment d’impunité d’une classe politique coupée des réalités. La réaction populaire est sans appel : montée des populismes, des partis xénophobes et rejet des élites mondialisées. Le Brexit et l’élection de Donald Trump sont des alertes. Il est impératif de réagir et c’est à la gauche que revient la responsabilité de proposer un projet de société alternatif et porteur d’espoir.
> Lorsque le Conseil national de la Résistance a formulé son programme pour la France d’après-guerre, il ne s’est pas contenté de mesures technocratiques mais a proposé aux Français un véritable destin collectif. Le projet que je vous propose s’appuie sur une vision claire et cohérente de l’avenir que nous voulons pour la France. Il projette un imaginaire puissant de progrès, tout en offrant des solutions immédiates pour l’amélioration concrète de votre quotidien.
> Partout dans le monde, la société se mobilise, expérimente, propose et met en pratique des idées ouvertes et solidaires. C’est de ces innovations que je veux m’inspirer. C’est sur vous que je veux m’appuyer. Je veux m’élever à la hauteur de celles et ceux que l’on a dit rêveurs parce qu’ils refusaient le destin sinistre qu’on leur imposait.
> Je veux déployer, pour mon pays, la même énergie que Franklin D. Roosevelt qui, s’opposant aux forces réactionnaires, proposa un New Deal. Ce projet porta la lutte contre la pauvreté, la régulation financière, l’investissement massif dans des infrastructures nouvelles et fonda les bases de l’État providence.
> Voici la stratégie que je propose aux Françaises et aux Français. Ce projet de société est puissant, il est entraînant. Il commence dès demain. »
>
> Lancement de la campagne officielle
>
> Le temps de campagne officiel a été lancé lundi 10 Avril et prendra fin le vendredi 21 avril à minuit. A compter de ce jour c’est le principe d’égalité qui s’applique, soit un temps de parole égalitaire stricte entre l’ensemble des candidats et candidates.
> Le CSA contrôle pendant ces deux semaines l’égalité de la diffusion des commentaires, déclarations et écrits des candidats. Le temps de parole et d’antenne dans des conditions de programmation comparables, notamment les tranches horaires, doivent être strictement identiques entre tous. Chaque candidat a droit de diffuser 43 minutes de spots de campagne pendant la campagne officielle, soit dix vidéos d’une minute et 30 secondes et huit de trois minutes trente.
> Ils auront de plus chacun des affiches sur les panneaux électoraux devant les bureaux de vote, et pourront adresser chacun une profession de foi par courrier.
>
> Marine Le Pen remet en cause la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’Hiv
>
> Dimanche 9 avril, interrogée sur RTL sur la question de savoir si Jacques Chirac avait eu tort de prononcer son discours de 1995 sur le Vél’d’Hiv, dans lequel il avait reconnu la responsabilité de la France, Marine Le Pen a répondu : « Je pense que la France n’est pas responsable du Vél’d’Hiv » puis « Je pense que, de manière générale, plus généralement, d’ailleurs, s’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas LA France. La France a été malmenée dans les esprits depuis des années. En réalité, on a appris à nos enfants qu’ils avaient toutes les raisons de la critiquer. De n’en voir que peut-être que les aspects historiques les plus sombres. Je veux qu’ils soient à nouveau fiers d’être Français. »
> La rafle du Vélodrome d’Hiver est la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Entre les 16 et 17 juillet 1942 plus de 13 000 Juifs étrangers, dont près d’un tiers étaient des enfants, ont été arrêtées dans Paris et sa banlieue ; 8000 sont envoyés au Vel d’Hiv, où ils ont dû survivre sans nourriture et avec un seul point d’eau. In fine déportées en camp d’extermination, presque toutes ont été assassinées : moins de cent ont survécu à leur déportation.
> Ces arrestations ont été menées avec la collaboration de 7 000 policiers et gendarmes français, assistés de 300 militants du PPF de Doriot, sur ordre du gouvernement de Vichy, après des négociations avec l’occupant menées par René Bousquet, secrétaire général de la Police nationale.
> Le 16 juillet 1995, la France avait reconnu pour la première fois, par un discours historique de Jacques Chirac, son rôle dans cette rafle. « La France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable », avait-il déclaré.
> En 2012, François Hollande avait réaffirmé la responsabilité de la France. « La vérité, c’est que le crime fut commis en France, par la France », avait-il souligné. « Pas un soldat allemand, pas un seul, ne fut mobilisé pour l’ensemble de cette opération. » Avant d’ajouter : « Il ne peut y avoir, il n’y aura pas, dans la République française, de mémoire perdue. »
>
> Ce que nous en disons

► Marine Le Pen arrange souvent l’Histoire. Le Président de la République Jacques Chirac a fait un choix important en rupture avec ce qui avait pu être dit auparavant en reconnaissant la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’hiv. C’est le sens de l’Histoire de reconnaitre la responsabilité de la France.
► Si certains doutaient encore que Marine Le Pen soit d’extrême droite, le doute n’est plus permis. L’extrême droite, lorsqu’elle a été portée au pouvoir par les urnes, l’a rarement rendu par les urnes. Le bulletin de vote, c’est la dernière arme que l’on a. Si on le donne à l’extrême-droite, on ne peut être certain qu’elle le rende un jour, par elle-même, lors d’une élection.

> Les gardiens de Fleury-Mérogis bloquent la prison pour dénoncer la surpopulation carcérale et l’impact sur leurs conditions de travail
>
> Les surveillants pénitentiaires de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis appellent au blocage de la prison à partir de 10h30 lundi 10 Avril. Ils protestent suite à l’agression de six gardiens par des mineurs incarcérés, contre la surpopulation carcérale (180% à Fleury-Mérogis) qui engendrent des conditions de travail tendues et dangereuses. Les syndicats estiment un manque de près de 150 fonctionnaires. Ils demandent à rencontrer la direction de l’administration pénitentiaire afin d’obtenir une fouille générale de la prison, des effectifs supplémentaires et l’abrogation de la législation les obligeant à justifier les fouilles à nu des détenus.
>
> Ce que nous en disons 

► Pour les peines de moins de six mois, les alternatives prévues par la loi Taubira, qui préviennent mieux contre la récidive et préparent plus efficacement la réinsertion, seront maintenues. Pour mieux préparer à la réinsertion, un effort sera fait pour la dignité dans les prisons.
► Benoît Hamon renforcera la prévention de la récidive en accroissant les moyens des services pénitentiaires d’insertion et de probation.
► Pour assurer la protection des citoyens avec plus d’efficacité et de rapidité, les moyens de la justice – civile, sociale, pénale – seront augmentés. Nous poursuivrons sa modernisation et sa simplification afin qu’elle soit plus accessible et plus proche, pour les petites comme pour les grandes affaires.

> Remise du rapport de la mission sur la prescription des viols sur mineurs
>
> Fin 2016, Laurence Rossignol, ministre des droits des femmes a lancé une mission sur la prescription des viols sur mineurs. Lundi 10 Avril, la mission a remis ses recommandations à la Ministre parmi lesquelles figurent :

► L’allongement du délai de prescription de 20 à 30 ans, afin de prendre en compte les signalements tardifs notamment dus à des amnésies traumatiques,
> ► Le lancement d’une campagne de sensibilisation
> ► La mise en place d’un médecin référent dans les hôpitaux
> ► Le recueil systématique de la parole des victimes par la justice même lorsque les faits sont prescrits
> ► La prise en charge à 100% des soins psychiques.

Le rapport rappelle qu’en France 3,7 % des femmes et 0,6 % des hommes disent avoir été victimes de viol ou de tentative de viol. Pour plus de la moitié des femmes et trois quarts des hommes, cette agression a eu lieu avant leurs 18 ans et, dans la majorité des cas, au sein du cercle familial ou proche.
>
> Ce que nous en disons

► En France, seulement une victime de viol sur dix porte plainte, et seule une plainte sur dix débouche sur une condamnation, en raison notamment du dépassement du délai de prescription.
► Nous ne pouvons plus tolérer que des faits d’une gravité insupportable soient trop rapidement prescrits et que les coupables puissent ne jamais avoir à répondre de leurs actes.
► Pour lutter contre les violences faites aux femmes, nous créerons 4 500 places d’hébergement spécialisé. Les plaintes seront mieux traitées, les poursuites systématiques et les délais de justice réduits. Nous en ferons une priorité nationale du mandat.

Le condensé de l’actualité

A noter
► Double attentat en Egypte revendiqué par Daesh
Nous apportons tout notre soutien aux victimes et leur famille suite à l’attentat perpétré par l’Etat Islamique en Egypte.
> ► Le décret sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim a été signé, aligné sur la décision d’EDF d’attendre 2019
> Suite au refus du Conseil d’administration d’EDF d’acter la fermeture immédiate de la centrale de Fessenheim, Benoît Hamon tire la sonnette d’alarme : il faut cesser de négocier avec la sûreté des Français.
> ► Accord entre la Grèce et ses créanciers
> Nous avons une responsabilité collective – aussi bien les forces de gauche européennes, que l’ensemble des gouvernements – à ne pas laisser prospérer les conditions qui ont abouti à ce résultat. C’est la raison pour laquelle nous proposons :

La restructuration des dettes souveraines
> Un nouveau traité budgétaire européen
> Un parlement de la zone euro
> La convergence fiscale et sociale
L’Agenda du Jour
► Lancement de la campagne officielle des présidentielles 2017.
Le Conseil citoyen a remis ses propositions à Benoît Hamon
Le Conseil citoyen a remis les conclusions de ses travaux à Benoît Hamon samedi 8 avril. le conseil citoyen de Benoît Hamon a constitué une expérience démocratique unique pour construire le programme avec les citoyens. La transparence est au cœur de la démarche : tous les documents produits par les citoyens sont en ligne sur le site du conseil citoyen et consultable par tous.
Pendant deux week-ends, le Conseil citoyen a travaillé à partir des contributions de la plateforme et avec l’aide d’experts pour rédiger des propositions qu’ils souhaitent voir portées par Benoît Hamon dans l’élection présidentielle.
Parmi les propositions du Conseil citoyen retenues par Benoît Hamon, on trouve :
► L’abrogation du délit de solidarité
> ► La transparence de l’utilisation de l’indemnité représentative des frais de mandat des élus
> ► Une fiscalité favorable à l’économie de proximité
> ► Le principe du « 1% alimentaire local » visant à dédier au moins 1 hectare tous les 100 hectares à une production destinée à la consommation en circuits courts.
> ► Un label “Territoires Durables” pour soutenir les collectivités territoriales qui s’engagent dans la transition écologique
> ► La création de communautés éducatives réunissant parents, enseignants, associations locales et collectivités
> ► Une aide financière supplémentaire de 400€ par mois aux étudiants en médecine, en contrepartie de leur engagement à exercer sous contrat salarié avec l’Etat en zone tendue.
Benoît Hamon s’engage à créer un conseil citoyen de 40 citoyens tirés au sort à l’elysée. ce conseil citoyen sera renouvelé par tiers tous les ans.
Ce conseil citoyen, placé aux côtés du président de la république, permettra de rester en phase avec les réalités de la société, de faire remonter les idées issues du terrain, et de contrôler la bonne application du programme et des engagements du candidat.
Double attentat en Egypte revendiqué par Daesh
L’Egypte a été victime d’un double attentat dimanche 9 Avril : le premier dans une église copte au Nord du Caire faisant au moins 27 morts et 78 blessés, le deuxième toujours dans une église copte à Alexandrie faisant au moins 16 morts et 41 blessés. L’Etat Islamique a revendiqué les deux attentats dont au moins un kamikaze. Les attentats visaient la communauté chrétienne copte d’Egypte, qui inaugurait la semaine sainte avant Pâques. La branche égyptienne a appelé récemment à viser cette communauté « infidèle ou apostat en Egypte et partout ».
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a demandé dimanche à l’armée de déployer des forces pour protéger les « infrastructures vitales » du pays.
Ce que nous en disons
► Nous apportons tout notre soutien aux victimes et leur famille suite à l’attentat perpétré par l’Etat Islamique en Egypte.
Le décret sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim a été signé, aligné sur la décision d’EDF d’attendre 2019
Ségolène Royal a annoncé Dimanche 9 Avril sur Twitter que le décret de la fermeture de Fessenheim avait été signé et publié au Journal Officiel. Le décret annonce la décision prise en conseil d’administration d’EDF jeudi 6 Avril de fermer la centrale à la date de mise en service de l’EPR de Flamanville d’ici 2019.
Ce que nous en disons
► Benoît Hamon se félicite de la décision de Ségolène Royal de prendre le décret de la fermeture. On ne peut pas négocier avec la sécurité des Français.
► L’Etat doit reprendre la main sur la politique énergétique de notre pays. Benoît Hamon propose de construire une stratégie industrielle et énergétique claire en dehors du nucléaire.
► Nous devons repenser le pilotage de l’Etat actionnaire d’EDF et d’Areva sans faire du choix nucléaire un angle mort. Benoît Hamon propose donc qu’EDF soit obligé de demander à l’Etat une nouvelle autorisation d’exploitation d’un réacteur pour tout réacteur atteignant 40 années de fonctionnement.
► La situation actuelle est intenable à la fois pour la sécurité de nos concitoyens – et de nos voisins européens – et pour les salariés du groupe, à qui personne ne propose de perspective d’un avenir clair. Élu président de la République, Benoît Hamon accordera une importance toute particulière à la formation et à la reconversion des salariés. Il a d’ailleurs rencontré l’intersyndicale Areva pour évoquer ces sujets vendredi 7 Avril.
Accord entre la Grèce et ses créanciers
La Grèce et ses différents créanciers ont conclu un accord lors de l’Eurogroupe du vendredi 7 Avril à Malte. La Grèce s’est engagée à réduire ses dépenses de 2% du PIB entre 2019 et 2020, soit des économies de plus de 3,6 milliards d’euros passant par une nouvelle réforme des retraites et l’abaissement du seuil d’imposition. En échange l’Eurogroupe autorise la Grèce à adopter de nouvelles mesures de dépenses pour financer la croissance, et versera une nouvelle tranche de crédit une fois les réformes misent en œuvre.
Ce que nous en disons
► L’accord conclu entre l’Eurogroupe et la Grèce a l’assentiment du gouvernement grec. La Grèce a consenti les efforts nécessaires. Nous espérons que cet accord permettra à la Grèce de sortir de l’ornière. Les éléments de l’accord ne doivent pas déstabiliser le modèle social grec, même s’il semble que des contreparties aient été trouvées.
► Néanmoins, la logique globale de la zone euro par rapport à la divergence des économies ne fonctionne pas : le problème n’est pas propre à la Grèce, il est structurel. Les dettes publiques, pour la Grèce comme pour d’autres pays, sont insoutenables. Il s’agit d’une situation incontestée et nous devons en prendre toute la mesure en allégeant les dettes souveraines devenues insoutenables en Europe.
► Nous le voyons : il ne s’agit pas simplement d’un enjeu économique. C’est aussi un enjeu démocratique, où un gouvernement souverain est contraint d’obéir aux injonctions d’institutions non-élues plutôt qu’à celles de ceux qui l’ont mené au pouvoir.
► Nous avons une responsabilité collective – aussi bien les forces de gauche européennes, que l’ensemble des gouvernements – à ne pas laisser prospérer les conditions qui ont abouti à ce résultat. C’est la raison pour laquelle nous proposons :
La restructuration des dettes souveraines
> Un nouveau traité budgétaire européen
> Un parlement de la zone euro
> La convergence fiscale et sociale

Le condensé de l’actualité pour la journée.

A noter
► La Fondation Abbé Pierre dévoile un plan 0 SDF sur 10 ans
Nous mobiliserons des moyens supplémentaires pour aller vers la construction de 150 000 logements sociaux par an, dont 130 000 logements très sociaux. Jusqu’en 2022, nous construirons 60 000 logements sociaux pour les jeunes et les étudiants, et adapterons 150 000 logements pour le vieillissement.
► Le gouvernement ouvre un site internet rendant publiques les notes d’hygiène attribuées aux restaurants, abattoirs, supermarchés et cantines
Le lancement de ce site est une bonne nouvelle car elle permet de donner de la visibilité aux consommateurs et mettre une priorité sur une alimentation saine.
► Le directeur de l’administration pénitentiaire démission de son poste
► Lenin Moreno, candidat socialiste, élu Président d’Equateur
L’Agenda du Jour
► Benoît Hamon participera au débat avec l’ensemble des candidats du premier tour à 20h40.
Une support party est organisée à l’Elysée Montmartre à partir de 19h30.
La Fondation Abbé Pierre dévoile un plan « zéro SDF » sur 10 ans
La Fondation Abbé Pierre a présenté Lundi 3 Avril un plan pour en finir avec les sans-abris d’ici 5 ans dans les petites et moyennes villes et 10 ans dans les métropoles. Pour cela elle propose de :
► Construire 150 000 logements sociaux par an
> ► Donner la priorité aux familles en grande difficulté
> ► Revoir les conditions d’attribution pour les plus fragiles
> ► Instaurer une garantie contre les impayés de loyer pour lutter contre les expulsions
> ► Développer les pensions de famille afin de permettre aux personnes en situation de précarité d’être logées le temps de reprendre pied
Ce que nous en disons
► Nous agirons avec les collectivités locales pour en finir avec le logement rare et cher. Nous mobiliserons les réserves foncières disponibles dans les collectivités, et utiliserons le levier des dotations versées aux collectivités pour assurer le respect des objectifs de construction.
► Nous mobiliserons des moyens supplémentaires pour aller vers la construction de 150 000 logements sociaux par an, dont 130 000 logements très sociaux. Jusqu’en 2022, nous construirons 60 000 logements sociaux pour les jeunes et les étudiants, et adapterons 150 000 logements pour le vieillissement.
► Pour développer l’offre de logement social, nous renforcerons l’application de la loi SRU, et nous augmenterons les aides à la pierre par des crédits de l’Etat et une contribution prélevée sur les transactions et les logements haut de gamme.
► Parce que chacun doit pouvoir se loger, nous renforcerons l’encadrement des loyers dans les métropoles. Nous créerons une garantie universelle des loyers, pour sécuriser les locataires comme les propriétaires.
► Nous mettrons en place un bouclier énergétique qui garantira que les ménages habitant les logements les moins bien isoles ne dépenseront pas plus de 10 % de leur revenu dans leur facture d’énergie.
► Pour lutter contre la grande pauvreté́, nous ferons de la France un pays « zéro bidonville ». Nous créerons 15 000 places d’hébergement pérennes et généraliserons le droit à un accompagnement global des personnes en détresse.
► Pour nos quartiers populaires, le plan national de renouvellement urbain sera doté́ de 10 milliards d’euros. Ces moyens nouveaux permettront de poursuivre leur rénovation et d’y créer 20 000 emplois de proximité́ pour soutenir le travail des acteurs associatifs.
Le gouvernement ouvre un site internet rendant publique les notes d’hygiène attribuées aux restaurants, abattoirs, supermarchés et cantines
Le ministère de l’agriculture a lancé lundi 3 avril un site et une application mobile permettant de consulter les résultats des contrôles sanitaires effectués par les services de l’Etat dans les restaurants, les abattoirs, les supermarchés et les cantines.
Ainsi, un « smiley » plus ou moins souriant sera attribué en fonction du résultat du contrôle, correspondant au niveau d’hygiène allant de « très satisfaisant » à « à corriger en urgence », la note la plus basse correspondant à une fermeture administrative dans l’attente de la remise en conformité. Les notes pourront évoluer à l’issue de nouveaux contrôles.
Le Groupement National des Indépendants de l’Hôtellerie Restauration, demande des contrôles plus fréquents à raison d’un par an contrairement à ce qui existe aujourd’hui soit un contrôle à Paris tous les trois/quatre ans ; et un tous les dix ans en province. Ils sont cependant opposés à la transparence qu’impose le site internet gouvernemental.
En 2016, 5 000 établissements (9% des contrôles environ) ont dû améliorer rapidement leur rangement et leur niveau d’hygiène, 1% ont obtenu la plus mauvaise note et été sanctionnés par une fermeture administrative.
Ce que nous en disons
► Le lancement de ce site est une bonne nouvelle car elle permet de donner de la visibilité aux consommateurs et mettre une priorité sur une alimentation saine.
► Benoît Hamon propose le renforcement des corps d’inspection afin d’assurer le respect des règles sanitaires et d’assurer la protection des consommateurs.
Le directeur de l’administration pénitentiaire démissionne de son poste
Philippe Galli, le directeur de l’administration pénitentiaire nommé en Septembre 2016, a démissionné de son poste vendredi 31 Mars. Dans une lettre adressée à ses collaborateurs il explique son choix par des « conditions de confiance et de respect plus réunies » avec le cabinet du ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas.
Ce que nous en disons
► Benoît Hamon renforcera la prévention de la récidive en accroissant les moyens des services pénitentiaires d’insertion et de probation.
► Pour assurer la protection des citoyens avec plus d’efficacité et de rapidité, les moyens de la justice – civile, sociale, pénale – seront augmentés. Nous poursuivrons sa modernisation et sa simplification afin qu’elle soit plus accessible et plus proche, pour les petites comme pour les grandes affaires.
► Nous étendrons l’action de groupe, et les délais d’instruction et d’exécution seront réduits.
► Pour les peines de moins de six mois, les alternatives prévues par la loi Taubira, qui préviennent mieux contre la récidive et préparent plus efficacement la réinsertion, seront maintenues. Pour mieux préparer à la réinsertion, un effort sera fait pour la dignité dans les prisons.
Lenin Moreno, candidat socialiste élu Président d’Equateur
Dimanche 2 Avril Lenin Moreno, successeur de l’ancien président Raphael Correra, a été élu avec 51,14% des voix contre 48,86 pour son concurrent. Guillermo Lasso, ancien banquier représentant les différents partis de droite, a annoncé qu’il allait porter devant la justice la régularité des élections, soupçonnant des fraudes. De son côté le nouveau président a annoncé vouloir continuer les conquêtes sociales entamées par son prédécesseur, entaché à la fin de son mandat par des affaires de corruption.

La Faute !

La Faute !

Se détournant de Benoît Hamon, le candidat officiel du PS, Manuel Valls a déclaré qu’il voterait pour Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle.

On pourrait qualifier cette attitude de « cohérente », tant il est vrai que les différentes positions et les projets des deux candidats du PS sont différents.

De même, le combat permanent de Benoît Hamon contre un gouvernement socialiste en allant jusqu’à la signature pour une motion de censure pour renverser ce même gouvernement a de quoi susciter le ressentiment de Manuel Valls.

Mais sa déclaration en faveur du candidat Macron à moins de trente jours du premier tour est une faute.

Une faute car Manuel Valls n’est pas un simple adhérent ou un élu local ou même un ministre.

Il a été candidat dans le cadre de la primaire. Il a signé une promesse de soutenir le vainqueur de cette primaire.

Ne respectant pas la parole donnée, il commet une faute en dégradant un peu plus l’image du politique.

Bernard GINER

Premier secrétaire fédérale

News!

► Déclaration de Benoît Hamon
Benoît Hamon est aujourd’hui le seul, de par sa position centrale à gauche, capable de rassembler les électeurs et de faire gagner la gauche.
► Déclenchement du Brexit : remise de la lettre à l’UE
Nous devons porter un projet ambitieux pour une Europe sociale au service des peuples, afin que ceux-ci cessent de la rejeter.
► Trump a signé un décret remettant en cause les réglementations climatiques prises sous Obama
► Mise en examen de Pénélope Fillon
► Augmentation des demandes d’inscription sur la plateforme APB
Nous devons assurer des conditions d’études satisfaisantes et permettant la réussite de tous. C’est la raison pour laquelle nous ferons de l’enseignement supérieur et la recherche une priorité budgétaire, en y investissant un milliard d’euros supplémentaire par an.
► Assurance chômage : le patronat et les syndicats trouvent un accord
► La ville de Paris interdit les publicités sexistes et discriminatoires
Déclaration de Benoît Hamon
Benoît Hamon a réagi aujourd’hui à l’absence de respect de son engagement dont a fait preuve Manuel Valls.
A un moment où l’extrême-droite autoritaire et les complaisances avec les dictatures sont banalisées, la démocratie est la prunelle de nos yeux qu’il faut respecter à tous les moments, grands et petits, de la vie politique. La parole donnée, la parole signée, devant le peuple, doit être scrupuleusement respectée. Il a demandé aux citoyens de gauche de réagir en sanctionnant ceux se prêtant à ce jeu morbide, et de tourner le dos à cette vieille politique.
La gauche pour gagner doit se rassembler et j’appelle à ce qu’elle le fasse maintenant. J’ai déjà réuni autour de moi de grandes familles de la Gauche et des Ecologistes, j’appelle désormais tous le électeurs, ceux qui sont engagés dans la lutte contre les injustices. J’appelle les sociaux-démocrates intimement attachés au progrès social et à la démocratie, mais aussi le Parti communiste, les communistes et Pierre Laurent, les insoumis et Jean-Luc Mélenchon à réunir leurs forces aux miennes.
Benoît Hamon est aujourd’hui le seul, de par sa position centrale à gauche, capable de rassembler les électeurs et de faire gagner la gauche. La question n’est pas celle d’un vote refuge, d’un vote de témoignage, d’un vote d’élimination. La question est bien celle de la victoire, à portée de main, donc du rassemblement de toute la gauche pour gagner.
Pierre Laurent a répondu favorable à la main tendu de Benoît Hamon, proposant une réunion avec Benoît Hamon, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon et lui-même.
Déclenchement du Brexit : remise de la lettre à l’UE
L’ambassadeur du Royaume-Uni à Bruxelles a remis la lettre notifiant l’activation de l’article 50 du traité sur l’Union Européenne (TUE) au Conseil européen mercredi 29 mars 2017.
Une période de négociations va donc s’ouvrir, qui durera deux ans. Le 29 avril prochain, un sommet des dirigeants européens aura lieu afin de décider des orientations de ces négociations.
Ce que nous en pensons
► Élu Président de la République, Benoît Hamon veillera tout particulièrement à la défense des droits des français expatriés au Royaume-Uni.
► Notre responsabilité est désormais de nous tourner vers l’avenir et d’œuvrer à la relance du projet européen avec l’ensemble des Etats qui le souhaitent. Benoît Hamon en appelle donc à un grand arc des gauches européennes qui servira de moteur à une Europe plus intégrée et plus solidaire.
► Le Brexit a également démontré que le fonctionnement actuel des institutions ne parvenait plus à traduire les aspirations des peuples et que l’Union pouvait disparaître si elle renonçait à incarner un progrès aux yeux des européens.
Trump a signé un décret remettant en cause les réglementations climatiques prises sous Obama
Donald Trump avait déjà annoncé sa volonté de « mettre fin à la guerre contre le charbon ». Il vient donc de signer le décret sur « l’indépendance énergétique » qui prévoit le réexamen de la mesure phare du bilan environnemental de Barack Obama : le « Clean Power Plan ». Celui-ci impose aux centrales thermiques des réductions de 32% de leurs émissions de CO2.
Le Président américain a justifié cela par le fait qu’ainsi, l’EPA (agence de protection de l’environnement) pourra se concentrer sur la protection de l’air et de l’eau.
Le décret en question supprime également plusieurs décisions de Barack Obama liées au climat, notamment l’interdiction de nouvelle exploitation de charbon sur des terres fédérales. La Chambre de commerce américaine a salué la remise en cause du plan d’Obama.
Ce que nous en pensons
► Outre le fait qu’il est de notoriété publique que Donald Trump est climato-sceptique, ce décret constitue une aide précieuse aux lobbies des énergies fossiles. D. Trump a par ailleurs expliqué qu’il aimait les mineurs de charbon et qu’il souhaitait produire du charbon américain pour faire fonctionner les entreprises américaines.
► Ce décret n’est pas rassurant quant à la volonté de D.Trump de respecter l’accord de Paris COP 21. Dans un contexte où l’urgence climatique est indéniable, que les États-Unis remettent en question une orientation mondiale est dangereux. Les États-Unis, cela correspond à l’émission de plus de 5 milliards de tonnes de CO2 par an, soit devant l’Union Européenne (3,4 milliards) ou l’Inde (2,4 milliards).
► Surtout, aujourd’hui, le pétrole représente 40% des émissions de CO2 des États-Unis. Et le charbon plus de 30%. Quelle irresponsabilité de la part de D.Trump.
Mise en examen de Pénélope Fillon
Pénélope Fillon a été mise en examen pour complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de bien sociaux et recel d’escroquerie aggravée.
L’enquête à son encontre porte sur ses possibles emplois fictifs à l’Assemblée Nationale et à la « Revue des deux mondes ».
Ainsi, les périodes concernées sont :
► 1986 à 2013 à l’Assemblée Nationale
► Mai 2012 à décembre 2013 à la Revue des deux mondes
Ce que nous en pensons
► Une mise en examen supplémentaire dans l’entourage de F.Fillon : le candidat lui-même, son ancien suppléant à l’Assemblée Marc Joulaud et maintenant sa compagne.
► Pendant plus d’1 an, Peneloppe Fillon a eu 2 emplois à temps plein. Pas surprenant que François Fillon soit contre les 35 heures.
► Quoiqu’il advienne, ces affaires ont assez duré. Nous ne commentons pas les affaires judiciaires en cours et laissons la justice agir car nous lui faisons confiance. Cela ne sert à rien d’attaquer tout azimut la justice, les médias, le Président de la République et son supposé cabinet noir.
► Nous voulons combattre un projet qui est dangereux pour notre modèle social, notre cohésion. Sur le fond, nous sommes en total désaccord avec François Fillon et nous faisons tout ce qu’il est nécessaire de faire afin de le battre. Car Benoît Hamon est l’anti-fillon par excellence. Benoît Hamon ne reprend pas des thèses sur la libéralisation du marché du travail pour faire plaisir à une certaine franche de l’électorat. Face à la droite extrême et à l’extrême-droite, nous devons porter une imaginaire collectif puissant.
Augmentation des demandes d’inscription sur la plateforme APB
Selon des chiffres publiés mardi par le ministère de l’éducation, 853 262 candidats ont formulé au moins un vœu sur la plate-forme Admission post-bac, soit 5 % de plus qu’en 2016.
Le ministère précise que l’attractivité des filières universitaires « se confirme » : les demandes d’admission en licence sont en hausse de 13,6 % par rapport à 2016 (hors Paces, la première année commune d’études de santé, menant au concours de médecine). Pour l’instant, 38 % des candidats (dont 53 % des élèves de terminale) ont inscrit en premier vœu une année de licence.
Cette situation inquiète les présidents d’université et l’UNEF quant aux moyens dont disposeront les établissements pour accueillir ces nouveaux étudiants. Les 100 millions d’euros supplémentaires investis à la rentrée 2016 n’ont pas suffi à endiguer la crise budgétaire des universités. Plus de 9 universités ont voté un budget en déficit cette année.
Ce que nous en disons 
► C’est une bonne nouvelle que davantage de jeunes accèdent à l’enseignement supérieur dans notre pays. L’augmentation du niveau de qualification est non seulement un enjeu de protection sociale pour les jeunes face au risque de chômage, mais aussi un enjeu économique pour la France.
► Nous devons assurer des conditions d’études satisfaisantes et permettant la réussite de tous. C’est la raison pour laquelle nous ferons de l’enseignement supérieur et la recherche une priorité budgétaire, en y investissant un milliard d’euros supplémentaire par an. Nous réformerons les premiers cycles pour éviter l’orientation par défaut et démocratiser la réussite : synergies entre lycées et enseignement supérieur, accueil des bacheliers pro et techno en STS et IUT facilité, cours en amphi supprimés en première année, spécialisation disciplinaire plus progressive, pédagogie rénovée.
Assurance chômage : le patronat et les syndicats trouvent un accord
En négociation sur la question de l’Unédic, syndicats et patronat sont parvenus mardi 28 mars à un compromis : il y aura une hausse générale, mais temporaire, de la cotisation patronale de 4% à 4,05%, en contrepartie d’une baisse équivalente des cotisations AGS (régime géré par les entreprises et chargé de verser aux salariés d’entreprises en difficulté leurs salaires et indemnités de licenciement). Le Medef a par ailleurs accepté de conserver pendant dix-huit mois la surtaxation sur les CDD courts, dits « CDD d’usage », répondant ainsi à une demande des syndicats.
Si Bernard Cazeneuve a salué un « accord responsable », illustrant les vertus du « compromis » et de la « démocratie sociale », M. Denis Gravouil (responsable CGT) y voit lui des avantages pour le patronat, dont le fait que la hausse de cotisation est limitée dans le temps alors que la baisse sur les cotisations AGS est elle pérenne.
Ce que nous en disons
► Contrairement à François Fillon qui veut réduire fortement la marge de manœuvre des syndicats, ou à Emmanuel Macron qui veut étatiser l’Unédic, Benoît Hamon fait confiance aux partenaires sociaux pour prendre les décisions qui concernent directement les salariés d’entreprise.
La ville de Paris interdit les publicités sexistes et discriminatoires
Mardi 28 mars, à l’occasion du vote attribuant au groupe JC Decaux, seul candidat, le marché du mobilier urbain d’information, le Conseil de Paris a décidé que le réseau municipal d’affichage ne comporterait plus aucune publicité sexiste ou discriminatoire.
Il s’agissait d’une proposition du groupe communiste, formulée alors que des affiches de la marque Yves-Saint-Laurent ont récemment fait polémique, accusées de véhiculer une image « dégradante » de la femme.
Dans un communiqué, Anne Hidalgo s’est ainsi réjouie que Paris prenne place « aux côtés de villes comme Londres et Genève, qui ont déjà mis en place des dispositifs de contrôle comparable ».
Ce que nous en disons
► Benoît Hamon salue la décision du Conseil de Paris qui s’inscrit pleinement dans sa logique (à laquelle répond notamment la création d’un corps de contrôle anti-discrimination). Dans la République bienveillante à laquelle nous aspirons, aucun citoyen ne se sentira visé ou discriminé en fonction de son sexe, de son âge, de sa religion, de sa couleur de peau, de sa condition physique, ou de quelque autre distinction que ce soit.

Le condensé de l’actualité pour la journée.

A noter
► Mouvement social d’ampleur en Guyane, les syndicats entrent en grève générale
Benoît Hamon propose un programme ambitieux pour les Outre-mer et la Guyane en particulier. Notre pays doit offrir à nos 250 000 compatriotes guyanais les conditions d’une vie digne, mettre fin à l’insécurité, lutter contre toute forme d’inégalité, combattre la précarité et s’attaquer résolument au chômage qui les frappe.
► Les 20 plus grosses banques européennes auraient dégagé 4,9 milliards de bénéfices dans les paradis fiscaux
Pour lutter contre la présence des banques dans les paradis fiscaux, nous établirons une liste crédible des paradis fiscaux. Les juridictions qui refusent de changer leurs pratiques subiront des sanctions commerciales.
► Des chercheurs des Nations Unies évaluent l’évitement fiscal des multinationales à 500 milliards de dollars au niveau mondial, dont 20 milliards pour la France
Benoît Hamon fera de la lutte contre l’évasion fiscale et la fraude une priorité. Les moyens du parquet national financier et des brigades financières spécialisées ainsi que ceux des services fiscaux seront renforcés. Un concours spécifique pour devenir enquêteur financier sera mis en place. Nous soutiendrons également la création d’un parquet européen. La justice pourra poursuivre les fraudeurs fiscaux sans autorisation préalable de l’administration fiscale.
► Le Canada annonce vouloir légaliser le cannabis
Benoît Hamon légalisera l’usage du cannabis pour les majeurs, et encadrera sa distribution pour tarir les trafics à la source et protéger nos citoyens des pratiques des dealers. Nous utiliserons les moyens dégagés pour mieux prévenir la consommation de drogues.
► Ouverture de négociations entre la Commission Européenne et les pays de l’UE sur la place de la forêt dans le réchauffement climatique
Ouverture d’une conférence de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires
► Victoire de la droite bulgare aux élections législatives
L’Agenda du Jour
► Benoît Hamon rencontrera Martin Schulz et Angela Merkel à Berlin
► Fin des négociations UNEDIC
Les partenaires sociaux, devraient rendre aujourd’hui leur accord finalisant la nouvelle période de négociations de l’UNEDIC. Ils concluront la période sur le sujet épineux de la taxation des contrats courts.
Mouvement social d’ampleur en Guyane, les syndicats entrent en grève générale
Depuis lundi 20 Mars, la Guyane est sujette à un mouvement social d’ampleur paralysant le département. Le rectorat a fermé les établissements scolaires et le lancement d’une fusée Ariane a été reporté suite au barrage à l’entrée du centre spatial. L’Union des travailleurs guyanais a lancé un appel à la grève général à partir de lundi 27 Mars.
La mobilisation, soutenue aussi par des collectifs de citoyens, dénonce les problèmes de la Guyane en matière de santé, d’éducation, d’économie, de sécurité, d’accès au foncier ou au logement.
Bernard Cazeneuve a annoncé lundi 27 Mars que des ministres se rendraient dans la semaine (semaine du 27 Mars au 2 Avril) en Guyane.
Ce que nous en disons 
► Un mouvement social d’une ampleur inédite depuis 2009 agite la Guyane. L’insécurité inquiétante que subissent nos compatriotes guyanais et les difficultés liées à l’orpaillage illégal et autres activités clandestines ont exacerbé les tensions dans ce territoire d’Outre-mer, qui connaît par ailleurs une situation sociale difficile avec un chômage et une pauvreté endémiques et des retards dans les infrastructures éducatives, hospitalières, d’eau, de transport, d’électrification qui sont inadmissibles pour un territoire de la République.
► Depuis cinq ans, beaucoup a été fait pour rattraper les retards subis par ce territoire après dix années de politique de relégation. Des moyens accrus ont été apportés à travers le recrutement de policiers, la mise en place de zones de sécurité prioritaire, l’affectation des enseignants et la mise en œuvre des réseaux d’éducation prioritaire.
► Si ces mesures vont incontestablement dans le bon sens, il reste encore énormément à faire. Nous comprenons et partageons la frustration et la colère de nos concitoyens guyanais qui sont lassés d’attendre une égalité qui ne vient pas assez vite et assez fort et dont la situation sociale et économique ne s’améliore que trop faiblement.
► Un dialogue fécond doit s’établir entre le mouvement social et les représentants de l’Etat pour arriver à la définition d’un plan de rattrapage ambitieux et concret pour la Guyane. Nous en appelons toutefois à la responsabilité de chacun.
► Si les acteurs sociaux sont légitimes à faire entendre leurs demandes avec force, ils doivent être les garants du respect des biens et des personnes.
► Benoît Hamon propose un programme ambitieux pour les Outre-mer et la Guyane en particulier. Notre pays doit offrir à nos 250 000 compatriotes guyanais les conditions d’une vie digne, mettre fin à l’insécurité, lutter contre toute forme d’inégalité, combattre la précarité et s’attaquer résolument au chômage qui les frappe durement.
► Nous refusons que nos compatriotes d’Outre-mer ne bénéficient pas des mêmes droits et des mêmes chances. L’éloignement de ces territoires avec l’Hexagone ne doit jamais être une excuse. Au contraire, il nous impose une plus grande attention. La République, c’est l’égalité partout et en tout temps.
► C’est pour cela que Benoît Hamon propose notamment d’abonder de 500 millions d’euros par an un fonds égalité réelle pour les Outre-mer (2,5 Mds€ sur le quinquennat) afin de développer les infrastructures de ces territoires. En Guyane, ce fonds servira à financer la rénovation et les travaux d’agrandissement des commissariats de police et des brigades de gendarmerie, mais aussi l’électrification des communes de l’intérieur, l’accès à l’eau à tous, la construction et la rénovation des hôpitaux, la construction de nouveaux établissements scolaires.
Les 20 plus grosses banques européennes auraient dégagé 4,9 milliards de bénéfices dans les paradis fiscaux
Selon le rapport de l’ONG Oxfam, les 20 plus grosses banques européennes ont déclaré un euro sur 4 de leurs bénéfices dans les pays à basse fiscalité. Elle démontre notamment que les paradis fiscaux contribuent à hauteur de 26% du total des bénéfices engendrés des banques, mais ne représentent que 12% de leur chiffre total d’affaires et 7% de leurs employés.
L’ONG attire principalement l’attention sur :
► Le Luxembourg (qui arrive deuxième du classement des paradis fiscaux en termes de bénéfices, après Hong Kong) où en 2015, les 20 plus grosses banques de l’Union Européenne ont dégagé 4,9 milliards d’euros de bénéfices. Cela représenterait 5,2% des bénéfices des banques avec pourtant à peine 0,5% d’effectifs.
> ► La branche bruxelloise de la banque Barclays, qui réalise 557 millions d’euros de bénéfices avec 42 salariés, soit 13 millions par employés. Sur ses bénéfices Barclays n’a payé qu’1 million d’euros d’impôt.
> ► En Irlande, cinq banques (RBS, Société Générale, UniCrédit, Santander et BBVA), qui ont obtenu une rentabilité supérieure à 100 % et dégagent plus de bénéfices qu’elles ne font de chiffre d’affaires. La Société Générale déclare par exemple en Irlande des bénéfices quatre fois plus importants que son chiffre d’affaires (39 millions d’euros contre 9 millions d’euros)
Ce que nous en disons
► Benoît Hamon fera de la lutte contre l’évasion fiscale et la fraude une priorité. Les moyens du parquet national financier et des brigades financières spécialisées ainsi que ceux des services fiscaux seront renforcés. Un concours spécifique pour devenir enquêteur financier sera mis en place. Nous soutiendrons également la création d’un parquet européen. La justice pourra poursuivre les fraudeurs fiscaux sans autorisation préalable de l’administration fiscale (suppression du « verrou de Bercy »).
► Pour lutter contre la présence des banques dans les paradis fiscaux, nous établirons une liste crédible des paradis fiscaux. Les juridictions qui refusent de changer leurs pratiques subiront des sanctions commerciales.
► Pour mettre fin à l’optimisation fiscale qui prive notre pays des ressources qui lui sont dues, nous instaurerons une taxe sur les bénéfices détournés par les multinationales et nous imposerons la transparence fiscale aux entreprises, qui devront transmettre les activités et impôts payés dans tous les pays où elles sont présentes. Ces informations seront rendues publiques.
► Benoît Hamon souhaite que les banques, que nous avons collectivement aidées à survivre à la crise, participent activement à la sortie de crise : elles s’acquitteront, à hauteur de 5 milliards d’euros, d’une contribution assise sur les super-profits qu’elles réalisent. Nous lutterons activement contre les risques systémiques.
Des chercheurs des Nations Unies évaluent l’évitement fiscal des multinationales à 500 milliards de dollars au niveau mondial, dont 20 milliards de dollars en France
Deux économistes de l’Université des Nations Unies ont élaboré un chiffrage mondial et par pays de l’évitement fiscal, 500 milliards de dollars à l’échelle du globe, dont 20 milliards pour la France. Leurs calculs se concentrent seulement sur l’optimisation fiscale des multinationales et n’intègrent pas la fraude des particuliers, c’est pourquoi leur estimation est inférieure à celle faite par le Sénat qui évaluait l’évasion fiscale entre 30 et 60 milliards d’euros.
L’étude montre par ailleurs l’évolution des pertes fiscales dans le temps : ainsi le phénomène s’est amplifié depuis les années 80, avec une accélération dans les années 2000. Les pays en voie de développement seraient victimes des Etats les plus riches si l’on rapproche les pertes fiscales des recettes fiscales. Ainsi, si les Etats Unis ont près de 190 milliards de dollars d’évasion fiscale, le Pakistan, la Tanzanie ou le Niger subissent eux une érosion de 20 à 30% de leur recette à cause de l’optimisation fiscale.
Ce que nous en disons
► Pour mettre fin à l’optimisation fiscale qui prive notre pays des ressources qui lui sont dues, nous instaurerons une taxe sur les bénéfices détournés par les multinationales et nous imposerons la transparence fiscale aux entreprises, qui devront transmettre les activités et impôts payés dans tous les pays où elles sont présentes. Ces informations seront rendues publiques.
Le Canada annonce vouloir légaliser le cannabis
Le gouvernement libéral canadien a annoncé qu’il présentera une loi pour légaliser la marijuana d’ici juillet 2018. Elle permettra que les dix provinces et les trois territoires canadiens aient le droit de décider comment le cannabis est distribué, vendu et à quel prix. L’âge minimum d’achat sera établi à 18ans, mais chaque province sera libre de l’augmenter si elle le souhaite. Enfin, les canadiens pourront cultiver leur propre cannabis, le nombre de plants étant limité à quatre par ménage.
Ce que nous en disons
► Benoît Hamon légalisera l’usage du cannabis pour les majeurs, et encadrera sa distribution pour tarir les trafics à la source et protéger nos citoyens des pratiques des dealers. Nous utiliserons les moyens dégagés pour mieux prévenir la consommation de drogues.
Ouverture de négociations entre la Commission Européenne et les pays de l’UE sur la place de la forêt dans le réchauffement climatique
La Commission Européenne négocie avec les pays membres de l’Union Européenne sur la place du secteur forestier dans la lutte contre le réchauffement. Elle souhaite sanctuariser via un règlement communautaire, le puits de carbone naturel absorbé par le domaine boisé qui représente 40% du territoire de l’Union (aujourd’hui 10% de ses émissions annuelles de CO2 sont captés par photosynthèse et stockés dans les troncs, les branches, les racines et le sol). Le règlement fixera des objectifs contraignants empêchant les pays d’être à l’origine d’émission nette de gaz à effet de serre, de sorte à ce que le bilan carbone soit neutre ou positif.
Face à elle, les pays forestiers comme la France, l’Autriche ou la Finlande, veulent accroitre l’exploitation de leur forêt, et demande pour cela que la référence du règlement soit faite à partir de la panification forestière nationale existante.
Ouverture d’une conférence de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires soutenue par 113 pays contre l’avis de 35 dont la France
L’ONU a organisé lundi 27 Mars une conférence avec 113 pays autour d’un « instrument juridiquement contraignant d’interdiction des armes nucléaires conduisant à leur interdiction totale » stipulé dans la résolution L41 votée le 23 décembre à laquelle se sont opposés 35 membres dont les 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.
Ils estiment que le nucléaire évite les affrontements, et que le désarmement doit se faire dans « un processus progressif tenant compte des impératifs de sécurité ». Les opposants au nucléaire militaire expliquent que les armes nucléaires ne servent pas à grand-chose face aux nouvelles menaces et qu’elles ont des conséquences inhumaines.
Les gouvernements sont notamment influencés par des mobilisations populaires, comme par exemple aux Pays-Bas qui se sont abstenus (au lieu de voter contre) suite à la pression croissante de l’opinion publique.
Victoire de la droite bulgare aux élections législatives
Le parti de la droite conservatrice (le GERBE) a remporté les élections législatives dimanche 26 Mars avec 32,5% des voix et le Parti Socialiste Bulgare a pratiquement doublé ses voix avec 27% des suffrages. Le chef du parti, Boïko Borissov sera donc réélu premier ministre pour la 3ème fois et devra composer une alliance avec le Parti des Patriotes Unis (parti composé notamment de l’extrême droite pro-russe) qui se place devant le bloc réformiste (centriste), ainsi que le populiste Vesselin Marechki auto-proclamé le « Trump Bulgare ».

Primaire de la droite : deux conservateurs !

 

Avec A. Juppé et F. Fillon la droite conservatrice propose une purge libérale pour la France.

Il y a bien une différence entre la droite conservatrice et la gauche de gouvernement.

Avec cette droite c’est le retour du religieux dans les affaires de l’état avec le Pape en arbitre.

Aucune différence entre les deux, c’est le même poison social dans la même seringue .

La seule différence c’est la vitesse d’injection.

Et pour les femmes :

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant » Simone de Beauvoir

 

Bernard GINER

1er Secrétaire fédéral

 

Les socialistes seront « sur le pont » pour dénoncer l’avenir funeste que prépare la droite

Militants de gauche : tous sur le pont pour les deux weekend à venir dans le Var!

Primaires de droite ou plutôt primaires des égos… pitoyable spectacle politicien en surface, véritable désastre pour notre société de demain. La droite veut appliquer le programme le plus libéral de l’histoire de notre République, il est l’heure de le dénoncer haut et fort :  une droite qui dit clairement ce qu’elle veut faire au plan économique et social, des candidats qui appellent ça des réformes mais qui sont, en réalité de vraies cassures.

Des rendez-vous dans tout le département dès samedi 19 novembre prochain ; pour le détail des programmes par section, contacter notre fédération au 04 94 92 62 12.

 

Bernard GINER

1er Secrétaire Fédéral

PS VAR